Bulletins du Front

Nos dossiers

Fermer Adresse de référence

Fermer Bruxelles

Fermer Denis Uvier

Fermer Flandre

Fermer France

Fermer Logement

Fermer Morts de la rue

Fermer Nos revendications

Fermer Squat

Fermer Videos

Fermer Wallonie

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
142 Abonnés
Nouvelles


+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
+ Année 2007
Visites

 681833 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Nouvelles


VIVACITE "soigne" la pauvreté ou "lutte contre" ? - par jean le 24/12/2017 @ 15:08


La RTBF et VIVACITE nous on abreuvés cette semaine avec leur cube à Nivelles. Ils ont récolté, je crois 4 millions et c 'est une bonne chose, car cela montre que les Belges ont du coeur, ils sont écoeurés en entendant les témoignages de pauvreté.


Malheureusement, même s'ils parlent de "lutter", leur seule action est de "soigner", panser des plaies, mais pas de lutter. Nous leur avons envoyé deux mails pour leur signaler de demander aux politiques qu'ils leur demandent quelles sont les mesures concrètes pour vraiment combattre la pauvreté La seule réponse de ces politiciens a été de citer toutes les aides financières aux ASBL, mais aucune mesure concrète et radicale :  statut cohabitant, régulation des loyers, pensions alimentaires impayées, prix des TEC pour les chômeurs et mimexés qui cherchent du travail .......+ toutes les mesures proposées par les associations de lutte contre la pauvreté


Rien du Tout, le Slogan devrait être "soins apportés aux pauvres", mais certainement pas "lutter contre la pauvreté"



mad










Des CPAS condamnés par l'Inspection fédérale - par jean le 20/12/2017 @ 18:46



DES CPAS « épinglés » par l’inspection fédérale.
 
 
    Nous commençons ici à publier des extraits des rapports d’inspection opérés par l’administration fédérale. Chaque année, ce service inspecte une bonne cinquantaine de CPAS dans toute la Belgique, et le rapport…..est publié sur leur site. L’inspection n’est pas tendre !
   Il suffit d’aller sur le site du Service Public Fédéral, clic dans la case « outils CPAS » ensuite sur « inspection » et vous avez les rapports depuis 2014 : www.mi-is.be/fr. Nous reprenons ici des thèmes qui nous concernent. En italique, le texte exact du rapport :
 
Gembloux : Taux isolé pour les sans-abris
L’article 14, § 1, 2°, de la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale implique qu’une personne sans-abri bénéficiant du revenu d’intégration qui réside temporairement chez un tiers et pour qui un projet individualisé d’intégration  
sociale a été déterminé a droit au montant de la catégorie « personne isolée ». Les conditions stipulent qu’il doit s’agir d’une personne « sans-abri », avec qui un projet individualisé d’intégration sociale a effectivement été conclu, sans distinction que la personne ait moins de 25 ans ou plus de 25 ans.
 
Ans : Prime à l'installation :
La pratique de votre Centre lors de l’octroi des primes à l’installation est de verser à la personne la moitié de la prime puis d’attendre la preuve de l’utilisation de ce montant avant de lui verser l’autre moitié. Cette pratique n’est pas correcte. En effet, l’article 14, §3 de la loi du 22 mai 2002 ne spécifie aucunement que l’utilisation de la prime doit être justifiée.  
 
Bernissart    Extraits de compte
L’inspection a pu constater que votre centre exige de la part du demandeur de produire l’ensemble de ses extraits de comptes bancaires afin d’examiner son droit potentiel.
S’il va de soi que l’examen des ressources du bénéficiaire fait partie de l’enquête sociale et que les copies d’extraits sur lesquels apparaissent les éventuelles ressources mensuelles peuvent être réclamées, ces preuves peuvent aussi être obtenues par d'autres moyens dont les fiches de salaire, le relevé du syndicat, des caisses de paiement ainsi que les flux BCSS.
En outre, exiger la production systématique des 3 derniers mois d’extraits de compte complets constitue une ingérence dans la vie privée de l’usager qui n’est pas acceptable ; un bénéficiaire du droit à l’intégration sociale n’a pas l’obligation légale de présenter et justifier ses dépenses mensuelles au CPAS.
De même, conditionner l’octroi ou la prolongation du DIS à la production de ces éléments n’est pas correct ; c’est l’article 3 de la Loi du 26/05/2002 qui énumère les 6 conditions d’octroi du droit à l’intégration sociale et il ne vous appartient pas d’en ajouter de nouvelles.
Il est impératif pour le service social de revoir ses pratiques en la matière. Lors des prochaines inspections, l’inspectrice sera particulièrement attentive à ce que ce type de demande ne soit plus formulée.
 
Courcelles : extraits bancaires
Exactement, mot pour mot la même remarque !
L’inspection a pu constater que votre centre exige de la part du demandeur de produire l’ensemble de ses extraits de comptes …….. ces preuves peuvent aussi être obtenues par d'autres moyens dont les fiches de salaire, le relevé du syndicat, des caisses de paiement ainsi que les flux BCSS.  En outre, exiger la production systématique des 3 derniers mois d’extraits de compte complets constitue une ingérence dans la vie privée de l’usager qui n’est pas acceptable ; ……
 
Ellezelles : taux isolé Sans abri : (Ndlr : une personne hébergée provisoirement chez des amis est aussi un sdf)
La modification de l’article 14, § 1, 2°, de la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale implique qu’une personne sans-abri bénéficiant du revenu d’intégration et pour qui un projet individualisé d’intégration sociale a été déterminé a droit au montant de la catégorie « personne isolée ».
Les conditions stipulent qu’il doit s’agir d’une personne « sans-abri », avec qui un projet individualisé d’intégration sociale a effectivement été conclu, sans distinction que la personne ait moins de 25 ans ou plus de 25 ans.
 
Etterbeek : extrais bancaires + taux isolé
Exactement les mêmes mots pour les extraits bancaires : L’inspection a pu constater(..) ces preuves peuvent aussi être obtenues par d'autres moyens dont les fiches de salaire, le relevé du syndicat, des caisses de paiement ainsi que les flux BCSS. En outre, exiger la production systématique des 3 derniers mois d’extraits de compte complets constitue une ingérence dans la vie privée de l’usager qui n’est pas acceptable ; …….
 
Taux isolé pour sans abri 
La modification de l’article 14, § 1, 2°, de la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale implique qu’une personne sans-abri bénéficiant du revenu d’intégration et pour qui un projet individualisé d’intégration sociale a été déterminé a droit au montant de la catégorie « personne isolée ». Les conditions stipulent qu’il doit s’agir d’une personne « sans-abri », avec qui un projet individualisé d’intégration sociale a effectivement été conclu, sans distinction que la personne ait moins de 25 ans ou plus de 25 ans.
 
Incourt : même remarques pour les extraits bancaires
 
 
 
 
 
 
frown
 
 
 
 

Antisquat : même le syndicat des propriétaire est contre - par jean le 05/12/2017 @ 15:05

 

POSITION DU SNPC (SYNDICAT NATIONAL DES PROPRIETAIRES)
 
Une loi antisquat, mais rien pour lutter contre la grivèlerie locative, les arriérés de loyers et pas encore de privilège pour les copropriétés !
 
 
Le vote récent au début du mois d'octobre d'une loi relative à la pénétration, à l'occupation ou au séjour illégitimes dans le bien d'autrui (loi sur les squats), nous amène à réagir et à paraphraser ainsi Eric Lorent, journaliste, qui précisait dans un édito du journal Le Soir :
 
"Les partis (politiques) donnent l'impression de s'éloigner du quotidien et de ses aspérités".
 
Le SNPC-NEMS s'interroge en effet sur tout le tintouin que d'aucuns ont fait autour du vote par la Chambre de la loi sur les squats.
 
Le SNPC-NEMS n'était pas demandeur de cette législation. Et pour cause : les dossiers de squats sont peu nombreux, visent généralement des immeubles publics inoccupés ou des biens laissés en friche par des spéculateurs. Le SNPC-NEMS n'a d'ailleurs pas été consulté sur les textes.
 
En outre, la législation offrait déjà différentes possibilités pour les propriétaires d'agir en vue de récupérer leur bien.
 
Certes demain, d'autres dispositions existeront. Mais cette affirmation doit être nuancée car, selon le SNPC, les textes adoptés vont complexifier fortement les procédures qui devront être introduites en la matière.
 
Il s'agit donc d'un coup dans l’eau pour les initiateurs de cette loi.
 
Par ailleurs, nous sommes à des « années lumière » des préoccupations des propriétaires et des co- propriétaires que le SNPC-NEMS défend.
 
Ainsi, aucune mesure n'est mise en oeuvre pour lutter contre la grivèlerie locative alors même qu'une proposition de loi a été déposée par les députés MR Clarinval et Goffin. Or, ce phénomène est beaucoup plus interpellant pour les bailleurs.
 
Pour rappel, il s'agit – comme pour d'autres hypothèses de grivèlerie (faire son plein d'essence sans payer ou en faire de même au restaurant) – de prévoir des sanctions pénales. Sont visées par ce type de mesure les personnes qui, de manière intentionnelle et répétitive, prennent en location un bien immeuble en sachant pertinemment bien qu'elles ne paieront pas.
De même, aucune mesure n'est envisagée pour lutter contre les impayés de loyers alors même que le programme de l'actuel Gouvernement fédéral prévoit :
 
« C'est ainsi que le gouvernement adoptera une politique pro-active en vue d’éliminer la problématique du surendettement. La banque de données de la Centrale des crédits aux particuliers (CCP) sera ainsi étendue par l’introduction de davantage de types de crédits non payés (énergie, télécom, impôt des personnes physiques, etc.) mais aussi les arriérés de loyers objectifs (suite à une condamnation définitive en justice) afin de protéger les locataires défaillants contre le surendettement ».
 
Ce dossier n'est nulle part et, bien que les bailleurs ne pourraient accéder personnellement à cette banque de données, cela aurait pour effet de responsabiliser les locataires en regard de leurs obligations et plus précisément du règlement de leurs loyers.
 
Enfin, aucune volonté politique ne se dessine pour faire adopter un privilège en faveur des copropriétés afin de leur permettre de récupérer plus facilement les arriérés de charges. Le SNPC-NEMS a pourtant relancé des démarches tous azimuts en ce sens et une proposition de loi de la Députée MR Françoise Schepmans est même sur la table. 
 
185.000 copropriétés sont concernées en Belgique mais manifestement, elles ne comptent pas et les centaines de milliers de copropriétaires concernés non plus. 
 
A contrario dès qu'une proposition ou demande vient du Nord du pays, elle passe ! L'Open VLD voulait une loi sur les squats (prévu dans l’accord de gouvernement), il l'obtient .., le CD&V voulait que l'on taxe le patrimoine (non prévu dans l’accord de gouvernement), il l'obtient avec des hausses successives du précompte mobilier et la taxation des comptes titres. Et ne parlons pas du Secrétaire d'Etat N-VA aux réfugiés Théo Franken qui dispose manifestement de beaucoup de latitude dans ses déclarations et initiatives.
 
Le SNPC-NEMS est donc particulièrement dubitatif. Les propriétaires et copropriétaires apprécieront.
 
 
 
 
 
 
 
 

Service Lutte contre la Pauvreté - par jean le 18/11/2017 @ 15:09



Présentation, devant la secrétaire d'Etat Zuhal Demir du travail de deux années au sein du ervice de Lutte contre la Pauvreté. Pour rappel, ce service a été créé à la force des poignets pas les véritables associations dans lesquelles les Pauvres prennent la parole. Un rapport tous les deux ans et qui reprend très fidèlement ce qui a été ditpas les personnes concernées.

Ce vendredi présentation devant la secrétaire d’État Zuhal Demir et du comité d’accompagnement du résultat de toutes nos réunions à Bxl dans les locaux de Unia. Comité d’accompagnement : Marc Otjac, Georges Vandekerkhove, Diane Moras , Netwerk, Réseau wallon et moi comme représentant des assos. où le pauvres prennent la parole.


-          Le rapport, les conclusions et recommandations seront bientôt publiées pour tous

-          En lisant le projet, nous avons tous (surtout les 4 assoc.) été terriblement surpris par la qualité du travail : le rapport reprend exactement tout ce qu’on a dit au cours de ces fameuses réunions. C’est la 1° fois où cela semble complet. Le Service a reçu les félicitations de tout le comité d’accompagnement et le Service a surtout félicité les associations et toutes celles et ceux qui ont donné de leur temps pour participer aux 10 réunions en 2 ans. BRAVO ET FÉLICITATION AN NOUS TOUTES ET TOUS : même si on ne pouvait pas être chaque fois présent aux rencontres

-          La grosse remarque a été que ce rapport n’est pas assez précis ni complet, il faudrait aussi ajouter tout ce que les administrations ont déjà fait, des informations qu’il faut encore vérifier etc… Julien Vangeersdom : « on a l’impression qu’il n’y a pas eu de dialogue avec les administrations respectives ». Réponse : « pour une fois, c’est la parole des + pauvres qui s’est exprimée et qui vous interroge ! Continuons le dialogue ou la négociation !»

Conclusions :

-          Il semble acquis qu’il faut donc continuer le travail, reprendre chapitre par chapitre, mais cette fois en petits groupes et avec les administrations concernées. Le rapport de cette année ressemble à la base de la fondation d’une maison qui doit être construite. Ce rapport a la même valeur que le Rapport Général sur la Pauvreté de 1991et qui a été le début de toute cette aventure.

-          On demande que lors d’une proposition de loi, il y ait chaque fois un groupe de travail pour étudier les effets pervers possibles pour les + démunis. Réponse du cabinet du 1° ministre : ça existe, mais pas très efficace et difficile !

-          PROPOSITION : que ce rapport soit présenté au 1° ministre, car il touche tous les secteurs de la vie et donc tous les ministres. C’est donc au 1° d’assumer et ensuite de dispatcher dans les divers groupes. Comme Florence Pottiez (conseillère du 1°) était présente, elle a reconnu que cela valait la peine et que cela pourrait peut-être se faire


Moralité : Ouf, on a transpiré avec toutes ces réunions, mais même si notre présence était en pointillé, cela n’a pas été inutile. On débouche la bouteille de champagne virtuelle !





Interdiction de lieu à Mons - par Le_Babelleir le 06/11/2017 @ 10:16

C’est incroyable mais vrai : en octobre de cette année, le bourgmestre de Mons a fait distribuer à une vingtaine d’habitants de la rue ou de mancheurs, une lettre d’avertissement. En résumé, il les accuse d’avoir plusieurs fois troublé sa bonne ville par des comportements gênants : alcool, bruit et même habillement.


Il les prévient que s’ils continuent malgré ses avertissements, il prendra une « interdiction de lieu ». En français, cela veut dire que le simple fait de se trouver assis sur un banc public occupé à lire un journal, serait un acte passible de poursuites.


À Namur, Ludwig a déposé plainte contre la ville parce qu’elle l’empêchait de faire la manche pendant 3 mois d’été. Le motif est clair : la ville m’a empêché de gagner ma vie !
Face à cette guerre déclarée contre les plus démunis des villes, il serait temps de nous grouper pour envisager des actions de résistance.
 


Namur attaquée en justice par un SDF - par jean le 31/10/2017 @ 19:43

Une première dans la lutte des plus démunis pour le respect de leurs droits.

 

Hier mardi 30 octobre, Ludwig qui avait créé un groupe de sdf (mendiants d'humanité) a déposé plainte contre la ville de Namur. L'objet de la plainte : la loi anti-mendicité votée par la Ville pendant les vacances l'a empêché de mendier, et donc de compléter ses revenus. En fait, en faisant la manche, il avait aussi la possibilité d'aider d'autres SDF qui n'avaient aucun revenus.

La plainte a été déposée au tribunal en bonne et due forme et sera examinée dans un délai raisonnable. L'avocat invoque le droit à la vie décente qui est inscrit dans la Constitution, ainsi que la liberté de travail.

Il demande 20.000 € de dédommagement, mais en privé, il confie qu'il retirera sa plainte si la ville abandonne totalement et définitivement toute atteinte  la mendicité.

 

A voir : mettre sur la 18° minute : https://www.rtl.be/tv/rtltvi/replay/31-10-2017-rtl-info-13h-31-octobre-2017

 

 

 

 

 

 

 


Mons résiste à la lute anti-SDF - par jean le 29/10/2017 @ 09:10


Personne ne comprend ce qui se passe à Mons depuis quelques années : une vrai chasse contre les plus démunis, sdf et squat. Ce samedi soir , une "marche souvenir" a rassemblé une petite centaine de personnes dans les rues de Mons à l'occasion de l'anniversaire du décès de Mike, victime d'un abcès dentaire ! De nombreux faits ont été dénoncés :

- le terrain "donné" au sdf pour s'installer avait été accueilli avec joie il y a deux ans. MAIS des visites régulières et le soutient des autorités n'est jamais venu. Mais le plus grave, c'est qu'en réalité ce terrain était très marécageux et innondé à chaque grosse pluie. C'est ce qui a entraîné des maladies, des désordres t finalemnt la fermeture. On dirait qu'en "donnant" ce terrain, la ville voulait se débarasser définitivement des SDF

- il y a quelques mois, tous les "mancheurs" ont reçu une lettre personnalisée lesprévenant que s'ils continuent à faire la manche dans le centre de Mons, ils seraient arrêtés et emprisonnés.

- fectivement, les personnes qui font la manche ou qui semblent être sdf ou qui sont mal habillées sont interpellées, fouillées, éjectées de l'endroit ou même arrêtées provisoirement.

- les squats sont régulièrement fermés, les personnes expulsées

- dernièrement un sdf avait croisé le bourgmestre et lui avait demandé un logement. Réponse de ce dernier : "vous êtes de Bruxelles ? Hé bien vous devez y retourner".


La marche s'est terminée par une courte prise de parole et une prière : "Odieu tout puissant maître de la ville. Nous les puants, les gueux et les marginaux, nous implorons ta clémence pour nous rendre le droit à la vie que tu nous a volée. Pourquoi l'as-tu fais ? Simplement pour pouvoir remplir tes urnes au moment des élections. Nous rendons grâce pour toutes tes décisions bienveillantes en faveur des nantis. Nous te demandons d'en faire autant pour nous les pauvres, les pécheurs, les puants comme il est dit. Donnes-nous des douches, des maisons, des éducateurs de rue authentiques et avec des moyens......"


Voir la prise de parole finale par Nadia Dupont : https://www.facebook.com/search/top/?q=solidarit%C3%A9%20sdf%20-mons%20%26%20personnes%20d%C3%A9munies.









Circulaire adresse de référence - par jean le 24/10/2017 @ 21:23

 

Après la création de l'adresse de référence dans les années 2.000 grâce en grosse partie à l'effort des personnes sans domicile, on croyait le travail terminé. Malheureusement nous sommes confrontés à deux grands problèmes :

- au fur et à mesure des années, de nombreux CPAS mettent de plus en plus d'obstacles en violation à la loi ! Quand on leur dit, la réponse est "allez au tribunal de paix" ! Qui aura le courage d'attaquer la main qui "vous aide" ?

- l'image des SDF a profondément changé. Il y a 20 ans, on parlait principalement de personnes qui vivent à la rue. Aujourd'hui ce n'est plus que la moitié. En d'autres mots probablement 50% des personnes qui n'ont pas un domicile privé sont hébergées provisoirement chez des amis ais gardent leurs droits en étant domiciliés au CPAS. Et là aussi il y a de nombreux problèmes.

C'est pourquoi, depuis 3 ans, nous remuons ciel et terre pour que le fédéral se penche sur le problème. Heureusement, nous avons pu intéresser le réseau flamand de lutte contre la pauvreté qui a pris nos revendications très au sérieux, et dans la foulée, on intéressé le réseau bruxellois et wallon.

C'est grâce à ces alliances qu'in groupe de travail s'est mis en route au niveau du 1° ministre. Ce matin, nous étions invités à donner notre avis sur un broullon de circulaire. L'administration de l'Intérieur et celui des affaires sociales étaient là, ainsi que deux CPAS.

Nous avons l'impression d'avoir été entendus, car il y aura encore plusieurs rencontres afin de finaliser cette circulaire, mais rien ne dit ce que sera le résultat.

 

 

 

 

 




Journée Mondiale Habitat : Charleroi - par jean le 02/10/2017 @ 21:21

Comme chaque année, plusieurs associations se se jointe à l'action mondiale pour l'habitat. Charleroi n'a pas manque le rendez-vous :


 https://www.facebook.com/profile.php?id=100004204863403&sk=photos&collection_token=100004204863403%3A2305272732%3A69&set=a.856367847846703.1073741893.100004204863403&type=3






Mendicité Namur sur Canal C - par jean le 23/09/2017 @ 09:49


Très bon interview de Ludwig à Namur et le projet d'autogestion d'un groupe.

http://www.canalc.be/un-nouveau-toit-pour-les-sdf/


La réponse du bourgmestre tombe à côté de la question : un CDH comme Benoît Lutgen ?









 


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin


Liens utiles

+ Associations partenaires du Front commun des SDF
+ Sources d'informations
+ Associations
+ Infos
+ maisons d'accueil Bxl et Wallonie
Haut Bas