Bulletins du Front

Nos dossiers

Fermer Adresse de référence

Fermer Bruxelles

Fermer Denis Uvier

Fermer Flandre

Fermer France

Fermer Logement

Fermer Morts de la rue

Fermer Nos revendications

Fermer Squat

Fermer Videos

Fermer Wallonie

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
143 Abonnés
Nouvelles


+ Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
+ Année 2007
Visites

 692509 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Nouvelles


DECES DE PAUL TRIGALET à Charleroi - par jean le 26/05/2018 @ 21:51

 
 
 
 
Ceux et celles qui ont connu Paul sont heureux de savoir qu'il nous a quittés ce jeudi matin comme il le voulait : dans sa maison au calme. Une cérémonie sera organisée le samedi 2 juin à la Chapelle de Heigne et une cérémonie d'adieu se fera plus tard probablement au château de Marchiennes au Pont.
 
Pour nous, le gens du Front, Paul a été celui qui a aidé à structurer l'action d'Alain Siénaert dès les premiers jours de la guerre des sdf pour obtenir une carte d'identité et des droits en 1992. Grâce à sa sensibilité, ses qualités de syndicaliste il a permis au groupe de se faire entendre. Sans lui la lutte des sdf du Front n'aurait pas pu atteindre son but. Merci à toi Paul, notre mentor et notre ami. C'est lors de ta décoration de "CHEVALIER DU MERITE WALLON que tu t'es défini comme "animal social".
 
 
Né à Anderlues, en  1934, au milieu des charbonnages, dans une famille de cinq enfants, il a été nommé vicaire de la paroisse de Jumet Gohyssart (hé oui, il était curé). Directement il s'est fait l'ami de jeunes travailleurs et des mineurs, mais il a senti qu'il valait mieux quitter la paroisse et continuer comme prêtre-ouvrier". Il suit une formation sociale à l'ULB puis entre au travail chez chez Goffart, à Monceau comme manoeuvre pendant 5 ans. En 1973, il reprend une formation d'ajusteur et est embauché chez Dassault, à Gosselies, en 1974. À la reprise de l'usine par la Sabca, il s'occupe d'une cellule de reconversion des matériaux composites.
 
Syndicaliste, il crée en 1973 la Fédération nationale des habitants de cités, car il habitait dans un logement social à l'allée Verte à Jumet. On ne compte pas les initiatives parfois ratées, mais plus d'une fois très intéressantes pour les personnes en difficulté de logement. C'est ainsi qu'il se démena pour organiser des "bails glissants" et ensuite l'association SANS ABRI CASTOR : un savant montage entre un d'une maison abandonnée, la commune, des maçons/électriciens/plafonneurs au chômage, des bénévoles et le futur locataire pour rendre habitable le logement. Le locataire qui avait donné des heures de travail pouvait ensuite louer le lieu à moindre prix pendant plusieurs années. Une dizaine de maisons ont été ainsi "retapée" dont le couvent des soeurs près de la chapelle de Heigne habitée à présent par une petite dizaine d'habitants. L'immense jardin attenant est actuellement entièrement cultivé par une autre association également fondée dans la foulée. Tout le monde se souvient d'un Paul juché sur le toit occupé à travailler d'arrache pied. Par après, Sans abri castor a du fermer ses portes parce que le gouvernement wallon avait pris la relève (!!!). Que ce soit au Gouvernement Wallon ou au Fédéral, on entendait la voix de Paul qui relevait chaque fois le petit détail qui risquait d'exclure les plus faibles. Il a été également la cheville ouvrière dans tout le travail de création des AIS (Agence immobilières Sociales)
 
L'association SOLIDARITES NOUVELLES est aussi sa création, ainsi que Le Rebond qui deviendra Comme chez nous et ensuite ESPACE PAROLE où les SDF pouvaient libérer la parole en présence plus d'une fois d'une autorité. Mais dès que le Relais social a pris le relais, Paul a créé ESPACE PAROLE/FEMMES, car il avait remarqué que ces dernières n'osaient pas prendre suffisamment la parole en présence des hommes. Il ne faut pas oublier non plus la "résidence d'été" en France : un petit coin de paradis dans la nature où des personnes en difficultés peuvent passer quelques jours pour "se retaper".
 
Plusieurs chutes successives ont eu finalement raison de sa santé et il avait du mettre fin officiellement à ses activités depuis quelques années.
 
Certain l'avaient appelé : l'abbé Pierre de Charleroi, mais personne n'osait le lui dire, par peur de coups !
 
 
 
 
 
 
 
 

Loi antisquat : inutile mais nuisible - par jean le 22/05/2018 @ 15:34



La loi a été votée malgré les doutes des juges et même du syndicat des propriétaires ! Un recours a été déposé début du mois de mai.


Voir : https://www.facebook.com/toutautrechose/videos/811730705699818/






DERNIERE CIRCULAIRE SUR LE PIIS MARS 18 - par jean le 21/05/2018 @ 15:37



En mars 2018, le ministre en charge de l'intégration sociale a publié une circulaire de 240 pages concernant le revenu d'intégration. Il stipule bien qu'un sdf en adresse de référence qui est abrité provisoirement chez un ami doit avoir le taux isolé à condition de signer un PIIS. En rouge, ce qui a été ajouté à la précédente

Certains CPAS se permettent de dire clairement qu'ils n'obéissent pas et vous envoient au tribunal !!!


CIRCULAIRE :

https://www.mi-is.be/sites/default/files/documents/circulaire_droit_integration_sociale_2018_0.docx

 

 

 

 

 


Des détectives engagés par le CPAS - par jean le 13/05/2018 @ 11:04


C'est décourageant de constater que la course au pouvoir entre la NVA et autres partis mène à d'incroyables dérives. En effet, en un an de temps, on a sorti la loi limitant le secret professionnel des Assistants sociaux, la loi antisquat, propistion de remaniement de la prime d'installation quand un sdf retrouve du logement. 

Et à présent, comble des combles, c'est une proposition d'engager des détectives pour mener des enquêtes sociales ordonnées par le CPAS. De nouveau évidemment, une raison valable : des personnes reçoivent le minimex ici, mais possèdent des biens ou des commerces à l'étranger. Il est difficile en effet pour les AS de le vérifier. Mais en acceptant cette pratique, on ouvre la porte à toutes les exagérations, et poursuivre des personnes démunies par des détectives, comme on le fait pour des criminels.


Comme d'habitude, le CPAS d'Anvers a commencé, et cela risque de se propager à la Flandres et ensuite devenir une loi fédérale. VOIR : 

https://www.facebook.com/groups/Dominiquelanglois/permalink/815846111939129/

 


COMME DES CHIENS - par COMME DES CHIENS le 06/05/2018 @ 18:33

 
 
 
ENTERRES COMME DES CHIENS
 
   Un drame s’est produit lors de la mise en terre de notre ami André, membre très actif du Collectif des Morts de la rue et du Front Commun SDF. En effet, grâce à nos efforts et la bonne collaboration de la Commune, une date avait été choisie afin qu’une délégation puisse être présente lors de la mise en terre.
 
La Commune savait qu’il n’y aurait probablement pas de membres de familles, mais qu’une bonne dizaine de personnes seraient présentes et organiseraient une petite cérémonie. La Commune était même prête à mettre un appareil à notre disposition pour diffuser un cd pendant cette cérémonie et ces informations avaient été communiquées au Pompes Funèbres. 
 
L’enterrement était prévu pour 11h, mais lorsque nous sommes arrivés au cimetière vers 10h30, le corbillard quittait le cimetière, le cercueil d’André avait été mis en terre tout seul, sans accompagnement. Nous nous sommes recueillis sur sa tombe avant de faire éclater notre colère. La responsabilité incombe aux employés des Pompes Funèbres et à ceux du cimetière. Tout le monde s’est confondu en excuses et nous les avons acceptées.
 
Mais nous ne pouvons nous arrêter là, car nous avons constaté que plus d’une fois, des personnes enterrées aux frais du CPAS l’étaient en vitesse très tôt au matin et incognito. Parfois, la famille ou amis arrivent à l’heure prévue alors que la mise en terre était déjà commencée. Plus d’une fois, nous avons constaté que la(les) commune(s) ou la police ne font pas leur travail de rechercher les familles. Jusqu’à présent, ni la sœur ni le neveu d’André n’ont été prévenus officiellement du décès. 
 
De plus, parmi les décédés en 2017, personnes ne nous a prévenus du décès d’Ali-la-Fleur et ses enfants n’ont appris la nouvelle que deux mois après son enterrement. L’objectif de ce communiqué est de rappeler aux communes et aux pompes funèbres que nous sommes tous égaux dans la mort, et méritons toutes et tous d’être enterrés dans la dignité.
 
 
Un communiqué de presse sortira bientôt, conjointement avec le collectif
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Loi antisquat - par jean le 03/05/2018 @ 15:54

A l'occasion du dépôt au Conseil d'Etat de la requête contre la loi antisquat, voici une vidéo en deux langues, mais il faut cliquer dessus pour qu'elle démarre.


NB : une trentaine d'associations ont signé, dont le Front qui en plus a participé aux frais.


https://www.facebook.com/toutautrechose/videos/811730705699818/











Des CPAS condamnés par l'Inspection fédérale - par jean le 20/12/2017 @ 18:46



DES CPAS « épinglés » par l’inspection fédérale.
 
 
    Nous commençons ici à publier des extraits des rapports d’inspection opérés par l’administration fédérale. Chaque année, ce service inspecte une bonne cinquantaine de CPAS dans toute la Belgique, et le rapport…..est publié sur leur site. L’inspection n’est pas tendre !
   Il suffit d’aller sur le site du Service Public Fédéral, clic dans la case « outils CPAS » ensuite sur « inspection » et vous avez les rapports depuis 2014 : www.mi-is.be/fr. Nous reprenons ici des thèmes qui nous concernent. En italique, le texte exact du rapport :
 
Gembloux : Taux isolé pour les sans-abris
L’article 14, § 1, 2°, de la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale implique qu’une personne sans-abri bénéficiant du revenu d’intégration qui réside temporairement chez un tiers et pour qui un projet individualisé d’intégration  
sociale a été déterminé a droit au montant de la catégorie « personne isolée ». Les conditions stipulent qu’il doit s’agir d’une personne « sans-abri », avec qui un projet individualisé d’intégration sociale a effectivement été conclu, sans distinction que la personne ait moins de 25 ans ou plus de 25 ans.
 
Ans : Prime à l'installation :
La pratique de votre Centre lors de l’octroi des primes à l’installation est de verser à la personne la moitié de la prime puis d’attendre la preuve de l’utilisation de ce montant avant de lui verser l’autre moitié. Cette pratique n’est pas correcte. En effet, l’article 14, §3 de la loi du 22 mai 2002 ne spécifie aucunement que l’utilisation de la prime doit être justifiée.  
 
Bernissart    Extraits de compte
L’inspection a pu constater que votre centre exige de la part du demandeur de produire l’ensemble de ses extraits de comptes bancaires afin d’examiner son droit potentiel.
S’il va de soi que l’examen des ressources du bénéficiaire fait partie de l’enquête sociale et que les copies d’extraits sur lesquels apparaissent les éventuelles ressources mensuelles peuvent être réclamées, ces preuves peuvent aussi être obtenues par d'autres moyens dont les fiches de salaire, le relevé du syndicat, des caisses de paiement ainsi que les flux BCSS.
En outre, exiger la production systématique des 3 derniers mois d’extraits de compte complets constitue une ingérence dans la vie privée de l’usager qui n’est pas acceptable ; un bénéficiaire du droit à l’intégration sociale n’a pas l’obligation légale de présenter et justifier ses dépenses mensuelles au CPAS.
De même, conditionner l’octroi ou la prolongation du DIS à la production de ces éléments n’est pas correct ; c’est l’article 3 de la Loi du 26/05/2002 qui énumère les 6 conditions d’octroi du droit à l’intégration sociale et il ne vous appartient pas d’en ajouter de nouvelles.
Il est impératif pour le service social de revoir ses pratiques en la matière. Lors des prochaines inspections, l’inspectrice sera particulièrement attentive à ce que ce type de demande ne soit plus formulée.
 
Courcelles : extraits bancaires
Exactement, mot pour mot la même remarque !
L’inspection a pu constater que votre centre exige de la part du demandeur de produire l’ensemble de ses extraits de comptes …….. ces preuves peuvent aussi être obtenues par d'autres moyens dont les fiches de salaire, le relevé du syndicat, des caisses de paiement ainsi que les flux BCSS.  En outre, exiger la production systématique des 3 derniers mois d’extraits de compte complets constitue une ingérence dans la vie privée de l’usager qui n’est pas acceptable ; ……
 
Ellezelles : taux isolé Sans abri : (Ndlr : une personne hébergée provisoirement chez des amis est aussi un sdf)
La modification de l’article 14, § 1, 2°, de la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale implique qu’une personne sans-abri bénéficiant du revenu d’intégration et pour qui un projet individualisé d’intégration sociale a été déterminé a droit au montant de la catégorie « personne isolée ».
Les conditions stipulent qu’il doit s’agir d’une personne « sans-abri », avec qui un projet individualisé d’intégration sociale a effectivement été conclu, sans distinction que la personne ait moins de 25 ans ou plus de 25 ans.
 
Etterbeek : extrais bancaires + taux isolé
Exactement les mêmes mots pour les extraits bancaires : L’inspection a pu constater(..) ces preuves peuvent aussi être obtenues par d'autres moyens dont les fiches de salaire, le relevé du syndicat, des caisses de paiement ainsi que les flux BCSS. En outre, exiger la production systématique des 3 derniers mois d’extraits de compte complets constitue une ingérence dans la vie privée de l’usager qui n’est pas acceptable ; …….
 
Taux isolé pour sans abri 
La modification de l’article 14, § 1, 2°, de la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale implique qu’une personne sans-abri bénéficiant du revenu d’intégration et pour qui un projet individualisé d’intégration sociale a été déterminé a droit au montant de la catégorie « personne isolée ». Les conditions stipulent qu’il doit s’agir d’une personne « sans-abri », avec qui un projet individualisé d’intégration sociale a effectivement été conclu, sans distinction que la personne ait moins de 25 ans ou plus de 25 ans.
 
Incourt : même remarques pour les extraits bancaires
 
 
 
 
 
 
frown
 
 
 
 

Casier judiciaire pour squatteurs ? - par jean le 16/08/2017 @ 20:48

SI LA LOI ANTISQUAT EST VOTEE = CASIER JUDICIAIRE POUR LES SQUATTEURS


La mobilisation a été musclée au niveau du 123 rue Royale et quelques autres associations qui ont réussit à ce que les partis d'opposition introduisent de nombreux amendements afin de bloquer le projet de loi. Ils ont même réussi à être entendus par la commission parlementaire où ils ont très bien défendu la cause.

Mais il ne faut pas se faire d'illusion, avec la NVA et le MR, le drame de Gent est l'occasion de faire passer cette loi. Cette fois,le Juge de Paix n'a plus rien à voir, plus de conciliation possible, c'est le Procureur du Roi qui directement envoie la police appréhender les gars qui occuperaient illégalement un logement. Arrestation tribunal, condamnation et..... inscription au casier judiciaire. Ca veut dire que si le gars va chercher un certificat de bonne vie et moeurs !!!! Or de plus en plus, ce certificat est demandé pour avoir du boulot, même à durée déterminée !

Les députés de la Commission Parlementaire n'y ont même pas fait allusion, pour eux, les squatteurs sont tous des alcooliques ou des drogués qui détruisent le bâtiment. Or, plus d'une fois, actuellement, quand l'affaire vient devant le juge de paix, ce dernier essaie de persuader le proprio qu'il a intérêt à accepter un contract d'occupation à titre précaire. C'est bien pour lui, car au moins il connaît les gars et il est certain que le bâtiment sera entretenu et chauffé en hiver.

La loi risque d'être votée en septembre, sauf si.....les milliers de squatteurs envahissaient le 16 rue de la Loi, mais çà  !


 



 


La Lutte contre les plus pauvres s'intensifie - par jean le 05/08/2017 @ 18:18

 
 
LA LUTTE CONTRE LES PLUS PAUVRES S’INTENSIFIE
Faut bien augmenter le nombre de milliardaires
 
Occuper un immeuble vide, même depuis 10 ans devient un délit. C’est le Procureur du roi qui expulse et vous condamne comme un voleur.
 
Chasse à celles et ceux qui font la manche
Ces fainéants de chômeur, il faut les pousser à accepter « librement » de travailler pour rien et sans assurance pour le trajet
 
Levée du secret professionnel des AS pour lutter contre la criminalité. Demain ce sera aussi les médecins…. pour mieux lutter contre les pauvres
 
Il faut aller plus loin que la loi et ajouter des conditions supplémentaires pour « coincer » ces fainéants qui reçoivent le RIS : preuves de recherches d’emploi, d’inscription en formation, d’apprentissage d’une deuxième langue, composition de ménage, acte de naissance de l’enfant….
 
Un SDF qui est bien habillé est un faux SDF : Monsieur, vous êtes trop bien habillé pour être SDF (entendu dans 2 CPAS différents)
 
Il faut faire crever ces gars qui sont hébergés provisoirement chez des amis en les obligeants à s’y domicilier, donc à entrer dans la composition de ménage : vous êtes dans votre famille, exiger le bail de celui qui vous héberge, ici cela n’existe pas, on ne sait pas vous localiser sur notre commune puisque vous dormez sur un parking dans votre voiture, et demain…
 
Colbert ou autre ministre des finances au roi Louis... en France : taxons les pauvres, sire, ils ont pus nombreux
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bilan de Borsus au Fédéral - par jean le 29/07/2017 @ 12:50

 
Borsus parti vers d'autres cieux, voici un premier bilan rapide de son "intégration sociale"
 
Une bonne partie des mesures prévues dans l'Accord de gouvernement et la Note de Politique générale 2014 ont été mises en place. En tout cas les mesures négatives. Les positives, on les attend toujours.
 
   - la levée du secret professionnel (Borsus en a été un chaud partisan sinon l'initiateur)
   - l'extension des PIIS à tous les nouveaux bénéficiaires du RIS (revenu d'intégration sociale) 
   - l'instauration d'un Service communautaire (travail non rémunéré inscrit dans un PIIS)
-    l'extension du droit au RIS aux étrangers sous protection temporaire (réfugiés n'ayant pas le statut de réfugié) afin de pouvoir leur imposer PIIS et Service Communautaire
   - l'octroi de moyens financiers complémentaires (insuffisants, mais tout de même) aux CPAS en compensation des exclusions du chômage, de l'augmentation du nombre de réfugiés (ceci pour 2016 et 2017) et pour chaque PIIS signé (10% de remboursement supplémentaire du RIS par PIIS pendant un an)
   - fusion Ville-CPAS : il l'a proposée dans un projet de loi qui a été recalé par le Conseil d'Etat parce qu'il nécessite une majorité spéciale des deux tiers
   - dossier social électronique (DSE) qui permet l'échange de données d'un CPAS à un autre en cas de déménagement. La mesure est en place mais il est bien difficile de savoir comment ça se passe exactement 
- révision de l'AMU (aide médicale urgente accordée par les CPAS aux sans-papiers) : de toutes nouvelles mesures de restrictions et de contrôles sont en examen ces derniers jours
- donner des directives pour déterminer comment un AS doit mener une enquête sociale : le SPP a commencé à tourner dans les régions avec un power point sur le « bilan social » obligatoire pour justifier de l'octroi du RIS et établir un PIIS
- enveloppes bien-être. Le gouvernement avait promis de rétablir à 100% cette enveloppe bien-être qui permet d'augmenter les allocations sociales hors index et qui avait été rabotée de 40% par le gouvernement Di Rupo. Les bénéficiaires du RIS ont pourtant obtenu une augmentation de 0,90% au lieu des 2% promis (une aumône!) 
- étude sur le non recours aux droits pour en tirer des conséquences : on l'attend toujours. Mais d'autres études indépendantes du SPP Intégration sociale existent et des propositions sont sur la table dont le SPP Intégration sociale n'a que faire
   - le système d'exonération professionnelle (appelée article 35) qui permet de ne pas décompter la totalité d'un salaire à temps partiel ou à durée déterminée devait être revu. Une étude a bel et bien été réalisée, mais pas publiée, les résultats ne satisfaisant pas le ministre et son équipe (trop compliquée à mettre en oeuvre, dit-on). On attend...Si la révision va dans le (mauvais) sens de la révision de l'AGR (allocation de garantie de revenus pour les chômeurs), non merci 
   - l'égalisation des statuts en RIS et en ASE (l'Aide sociale équivalente est accordée à ceux qui ne remplissent pas les conditions d'âge et de nationalité pour ouvrir le droit au RIS) a fait l'objet d'une étude publiée. Le droit au RIS a été ouvert aux réfugiés sous protection subsidiaire uniquement pour pouvoir leur imposer PIIS et Service communautaire. L'égalisation du statut pour tous, on attend toujours...
   - sanction et contrôle des CPAS : le gouvernement a déclaré son intention d'évaluer les instruments dont dispose le fédéral pour la sanction et le contrôle des CPAS et de réaliser des audits des systèmes mis en place par les CPAS pour lutter contre la fraude sociale. Le « point de contact pour une concurrence loyale », centre de délation, a été récemment ouvert aux CPAS. Par contre, les sanctions pour non respect des droits des usagers et des lois, on attend toujours 
   - augmentation du RIS et des allocations sociales au niveau du seuil de pauvreté européen : on en est loin ! Mais à lire de près l'accord de gouvernement, il ne s'agissait pas d'augmenter les allocations sociales jusqu'à ce seuil (les avantages sociaux liés à une allocation sociale étant pris en compte dans la comparaison avec le seuil de pauvreté)
 
Une bonne partie du sale boulot est faite. Il reste encore un peu de chemin à parcourir par le sieur Ducarme. 
Et bien sûr, rien ne l'empêche de rajouter une couche à l'accord de gouvernement...
Allez, par exemple : diminuer le RIS à 800 € par mois puisque fut un temps il survivait avec 800 € d'argent de poche...
 
 
Réflexion de Bernadette Schaek que nous partageons
 
 
 
 
 
 
 

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin


Liens utiles

+ Associations partenaires du Front commun des SDF
+ Sources d'informations
+ Associations
+ Infos
+ maisons d'accueil Bxl et Wallonie
Haut Bas