Bulletins du Front

Nos dossiers

Fermer Adresse de référence

Fermer Bruxelles

Fermer Denis Uvier

Fermer Flandre

Fermer France

Fermer Logement

Fermer Morts de la rue

Fermer Nos revendications

Fermer Squat

Fermer Videos

Fermer Wallonie

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
141 Abonnés
Nouvelles


+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
 -  Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
+ Année 2007
Visites

 671487 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Nouvelles


Nuisances du FMI. Bientôt nous ? - par jean le 03/07/2011 @ 20:36

        Depuis des années, on connaît le rôle dévastateur du FMI (Fonds Monétaire International) dans les pays du Sud. Un peu comme COFIDIS, ils prêtent de l'argent aux pays en difficulté de remboursement, mais ils les accompagnent de conditions très strictes, et même destructrices des économies locales.
        C'est ainsi que le Mexique qui était le 1° producteur mondial de maïs doit à présent en importer ! Le Pérou qui se suffisait en production de lait, doit l'importer. Ne parlons pas de l'Afrique où les privatisations se font à tour de bras accompagnées de déstabilisation des administrations publiques.
      Nous avons très peur pour la Grèce. On lui prête de l'argent pour rembourser ses dettes, mais le FMI et l'Europe l'accompagnent de mesures destructrices de l'économie grecque. Les faillites se succèdent, avec l'exode vers les pays Européens.

Même la Belgique risque d'être prise au piège. De plus, toutes ces mesures augmentent les mouvements migratoires et augmentent le nombre de réfugiés dans nos pays.

REACTION  : 

Votre message :
Je voudrais laisser un commentaire sur l'article de Jean concernant le FMI, mais n'ai pas vu de moyens de le faire directement en voici donc le texte :
"Cela fait des décennies que notre pays comme toutes les nations surendettées est soumis aux ordres du FMI en matière de déstructuration du tissu social et privatisation d'espaces publics.
Si la Belgique a semblé être un pays prospère durant les années 50 et 60, c'était cette fausse prospérité d'un surendettement dont les stratégies ne changent pas. Le plan Marshall comme ceux accordés par le FMI sont des prêts conditionnés, autrement dit : on vous prête de quoi acheter ce que nous vous obligeons à acheter avec pour effets d'enrichir d'avantage des gens qui n'enavaient pas trop besoin et qui dès lors en tant que créanciers ont des droits sur les politiques générales et sociales en particuliers des pays débiteurs.
Nous sommes déjà victimes de ce phénomène de puis longtemps et c'est une des causes du sans-abrisme en Belgique, sans parler de tous les autres détricotages du tissus social et de leurs conséquences qui pèsent plus particulièrement au quotidien sur la vie des plus démunis.
Nous ne sommes donc pas de futures nouvelles victimes du FMI, mais plutôt du durcissement des mesures d'austérités imposées par celui-ci et des stratégies de manipulations qui les accompagnent et qui visent  à faire se dresser les "pauvres" les uns contre les autres, les travailleurs dont les impôts bien trop lourds payent une crise provoquée par d'autres contre les personnes "à charges de la collectivité" pendant que les vrais responsables continuent  à pratiquer impunément leurs politiques d'étranglement des peuples, de tous les peuples de la planète.
Une nouvelle politique inquiétante se dessine en Europe : criminalisation des personnes sans abri et politique de travaux forcés, ce qui est une autre forme d'exploitation de la mi sère qui sévi depuis longtemps à petite échelle mais qui risque de se généraliser en Europe si nous ne sommes pas attentifs à prévenir sont développement et constructifs. Il ne faut plus attendre beaucoup d'aide de la part des pouvoirs publics alors que de nouvelles mesures d’austérités vont provoquer de nouvelles vagues de misère...
L'heure n'est plus aux revendications financières, mais plutôt d'une part à la défense de nos droits légitimes en matière d'autodétermination, de logement, de modes de vie et de productions...  Nous sommes nombreux à mettre en oeuvre et à proposer des alternatives à la société du Profit et du monde marchand.
Le mouvement des Indignés, récemment apparu en Belgique avec ses défauts, ses difficultés essaye de proposer des solutions concrètes et collectives.
De nombreux "sdf" y participent et quelques-uns d'entre aux ont trouvé refuge au Polygone, lieu occupé en commun par des Indignés et des Afghans qui ont fuit la guerre et ess aye de trouver leur place en Belgique.
Petit à petit de nouveaux modes d'actions se dessinent qui essayent de prendre en compte en priorité les besoins concrets des personnes en état de précarité. Je pense que nous serons au cours des mois à venir amené plus d'une fois à unir nos forces et à partager des expériences collectives,à mettre en commun des outils transversaux, connaissances, compétences et savoir faire.
Notre ennemi n'est pas tant le FMI que ceux qui l'ont mis en place comme moyen de créer du surendettement un moyen de pression des créanciers sur des débiteurs incapables de rembourser leur dette.
Notre atout, nous qui n'avons rien ou si peu, nous n'avons rien à perdre et tout à gagner à nous unir pour lutter contre ce qui nous écrase. Non en allant au casse-pipe en face de forces de répression toujours plus violentes et irrespectueuse des droits fondamentaux de toute personne mais en créant commeil en existe déjà des lieux où vivre, produire, échan ger en dehors des circuits commerciaux.
Cel se fait, ce n'est qu'un début et j'espère que nous pourrons nous retrouver tous ensemble dans un grand mouvement qui posera les bases d'un autre monde, plus doux, plus juste et où le mot gentillesse désignera la plus valorisante des qualités appréciée de tous.
Bien à vous
Anne_D"

 




Liens utiles

+ Associations partenaires du Front commun des SDF
+ Sources d'informations
+ Associations
+ Infos
+ maisons d'accueil Bxl et Wallonie
Haut Bas