Bulletins du Front

Nos dossiers

Fermer Adresse de référence

Fermer Bruxelles

Fermer Denis Uvier

Fermer Flandre

Fermer France

Fermer Logement

Fermer Morts de la rue

Fermer Nos revendications

Fermer Squat

Fermer Videos

Fermer Wallonie

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
140 Abonnés
Nouvelles


+ Année 2017
+ Année 2016
 -  Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012
+ Année 2011
+ Année 2010
+ Année 2009
+ Année 2008
+ Année 2007
Visites

 668025 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Nouvelles


Mort à la rue : faute à qui ? - par jean le 14/03/2015 @ 18:39

 


Les médias ne tarissent pas sur le décès de Mr Jean Luc, la cinquantaine,n décédé suite à une nuit passée devant l'abri de nuit de Namur. Il ne pouvait entrer, parce qu'il avait épuisé ses 45 nuitées auxquelles il avait droit.

La bonne  société a honte, elle est scandalisée; cela durera un mois ou deux, et on l'aura oublié !

Ce qui nous scandalise nous, c'est qu'on ne parle jamais de ces centaines, ces dizaines de milliers de personnes qui décèdent suite aux mauvais traitements qu'ils ont subi dans leur vie : parcours du combattant pour faire valoir ses droits au CPAS, aux allocations d'invalidité, à un logement décent, expulsion d'un logement, coupure de gaz, vie dans un logement parfaitement insalubre, enfants placés parle juge, médicaments trop cher etc..etc...

De tous ces anonymes victimes de la chasse aux pauvres, on n'en parle jamais, car impossible de faire des statistiques.
La plupart des gars et filles qui avaient entamé la lutte pour obtenir une carte d'identité et des droits, même à la rue, la plupart que j'ai connu à l'époque, aujourd'hui sont décédés ou en très mauvais état alors qu'ils étaient bien plus jeunes que moi !

Les mêmes médias affirment également que la pauvreté augmente en Belgique, ainsi que le nombre de milliardaires en €, et que ces derniers sont de plus en plus riches : cherchez l'erreur ! 

N'attaquons pas les travailleurs sociaux qui ont refusé l'entrée de l'abri de nuit au gars, ils sont obligés de suivre des règlements sous peine d'être licenciés. Continuons à nous mobiliser contre cette société de classe qui, en faisant des lois, est incapable d'entrer dans l'univers des plus pauvres, de sorte que tout leur retombe sur le dos.














Liens utiles

+ Associations partenaires du Front commun des SDF
+ Sources d'informations
+ Associations
+ Infos
+ maisons d'accueil Bxl et Wallonie
Haut Bas