Qui sommes-nous - Le Front Commun SDF


Le Front Commun SDF Wallonie-Bruxelles-Flandres

(www.frontsdf.be) s’est créé au fur et à mesure des événements dès 1993 lors de la campagne des sans abri en Belgique pour faire appliquer la loi dite Onkelincx faire respecter leurs droits. Il est constitué par d’actuels et d’anciens sdf en Flandre, Bxl et Wallonie et agit plus ou moins comme un syndicat de sdf inscrits au registre national.

Bref historique


En effet, la trop célèbre loi sur le vagabondage ayant été supprimée en 1992 suite à la pression de certaines organisations, être SDF et Belge, n’était plus un délit. Par contre, ils étaient toujours sans carte d’identité valable, ce qui signifie pas de vraie identité, pas de retrait d’argent en banque, pas de revenu, même le « minimex » (RMI), pas d’héritage, pas de possibilité de trouver du travail etc… En Belgique effectivement, il faut être domicilié dans un logement précis pour obtenir une carte d’identité.
La révolte à commencé à Bruxelles en août 92, et comme nos revendications étaient justifiées, l’action a été fortement médiatisée, et relayée rapidement par des groupes de sdf venus de Wallonie. Après 10 mois de camping devant une dizaine de maisons communales de Bruxelles, et de nombreux contacts avec des politiques et des administratifs, nous avons décidé d’appliquer nous-mêmes la loi : occuper un bâtiment vide un grand château (Château de la Solitude) construit par le Roi Léopold II en bordure de la ville. Après d’âpres négociations, nous obtenions un contrat d’occupation temporaire, car le bâtiment appartenait à l’Etat !

Nous étions une centaine à l’occuper, mais une poignée d’irréductibles continuait le combat politique pour obtenir nos droits à une véritable identité et des revenus.  L’action pris de l’ampleur avec une action semblable à Anvers par le DAK (Daklozen Aktie Komite). C’est ainsi que le Front SDF est né : le regroupement de trois grandes associations : DAK/Antwerpen, Bij Ons/Chez Nous/Bruxelles, Solidarités Nouvelles/Charleroi et d’autres petites associations dans lesquelles, les SDF ou anciens SDF sont majoritaires : Namur, Mons, Liège, La Louvière, Verviers, Leuven, Oostende, Anvers….
Grâce à toutes nos actions bien préparées, à une bonne médiatisation et la présence dans les trois principales Régions de Belgique, le Front est aujourd’hui reconnu par les politiques concernés, et nous avons obtenu l’essentiel de ce que nous voulions à l’époque : une identité, une carte d’identité valide, une inscription au Registre National, possibilité d’avoir des revenus, de voter etc